Les meilleures marketplaces en Afrique 

Sommaire

Les Occidentaux ont longtemps eu des appréhensions sur l’investissement en Afrique. Le continent y est perçu comme appauvri et où tout ce qui n’est pas strictement nécessaire – comme les achats en ligne – est un luxe réservé à une petite élite. Néanmoins, la réalité est beaucoup plus nuancée que cela.

L’Afrique a une population jeune, des villes qui se développent rapidement et un revenu disponible qui augmente chaque année. Elle abrite 55 pays, dont le plus peuplé est le Nigeria avec plus de 200 millions d’habitants, ce qui représente un marché colossal pour créer une marketplace. Certains pays africains possèdent également des économies fortes, plus compétitives que de nombreux pays développés comme l’Irlande ou la Norvège.

Les bénéfices du e-commerce en Afrique sont estimés à environ 20 milliards de dollars par an, ce qui ne représente que 3,5 % du total des ventes. Cela place les ventes en ligne pour l’ensemble du continent à un niveau inférieur à celui de l’Australie. Mais la population africaine, avec 1,35 milliard d’habitants, est équivalente à celle de la Chine. De plus, contrairement à la Chine, la population africaine croît rapidement, de sorte que la démographie restera majoritairement jeune pour les décennies à venir. Cela signifie que l’Afrique possède tous les éléments nécessaires pour une croissance rapide, tant à travers ses opportunités économiques qu’à travers son marché de consommation. 

Même s’ il faudra plusieurs années pour que l’Afrique dépasse des pays comme la Chine, les États-Unis ou le Japon, le marché africain du ecommerce semble constituer l’opportunité économique idoine pour un renouveau africain.  

Les plus grandes marketplaces en Afrique

Les téléphones mobiles sont les principaux appareils utilisés pour accéder à internet en Afrique, notamment dans les zones rurales. Environ 250 millions d’Africains possèdent un smartphone et beaucoup préfèrent faire leurs achats via des applications mobiles. Ce n’est donc guère étonnant de constater que les marketplace connaissent un succès de plus en plus important. 

La plus grande marketplace d’Afrique est Jumia, avec 23 millions de visites par mois. Elle est la seule place de marché à avoir une activité véritablement panafricaine, avec des ventes en provenance du Nigeria, d’Égypte, du Maroc, du Kenya, de Tunisie, d’Algérie et d’autres pays. Vient ensuite Takealot.com avec 10 millions de visites mensuelles, dont 96 % en provenance de son pays d’origine, l’Afrique du Sud.

Pour sa part, Souq compte environ 10 millions de visites mensuelles, dont la plupart proviennent d’Égypte. Souq, qui était à l’origine une entreprise moyen-orientale, a été rachetée par Amazon en 2017. Même si ses sites web aux Émirats arabes unis et en Arabie saoudite ont été entièrement rebaptisés Amazon, le nom Souq n’a pas changé en Egypte.

Parmi les autres marketplaces florissantes en Afrique, on peut citer Konga qui se concentre sur le Nigeria, Bidorbuy et Zando en Afrique du sud et Kilimall qui opère principalement au Kenya..

MarketplaceNombre de visite par mois
Jumia23.3 millions
Takealot.com10.5 millions
Souq10 millions
Konga2.3 millions
Bidorbuy1.9 million
Zando0.57 million
Kilimal0.27 million

Jumia: la réference en Afrique

La marketplace Jumia a débuté en 2012 avec la startups allemand Rocket Internet, dont le siège est à Berlin. C’est une place de marché en ligne pure-play (elle ne vend pas de produits elle-même) proposant divers produits, notamment  dans l’alimentaire, la santé, la beauté, les articles ménagers, l’électronique, la mode, les bébés et les jouets. Elle fournit également des services de livraison, de nourriture, de paiement et des services logistiques.

Le succès immédiat de Jumia, quasiment dès la création de la place de marché,  s’explique également par sa capacité à introduire sur sa plateforme plusieurs concepts de e-commerce déjà populaires ailleurs dans le monde. On peut notamment citer  le « Black Friday », le programme de livraison gratuite « Jumia Prime » ou l’utilisation des codes promo.

Les entreprises situées hors d’Afrique qui souhaitent vendre sur Jumia doivent être propriétaires de la marque ou des revendeurs agréés. Le programme « Expédié depuis l’étranger » ou « Jumia Global » donne accès à la marketplace aux entreprises étrangères. Les vendeurs peuvent proposer à la vente des produits déjà répertoriés dans le catalogue Jumia, ajouter eux-mêmes de nouvelles listes de produits ou utiliser les services de production propres à Jumia.

Sa grande portée en Afrique et sa large gamme de services ont valu à Jumia d’être surnommé « l’Amazon de l’Afrique ». Néanmoins, l’expansion de Jumia sur le continent ne s’est pas faite sans heurts L’instabilité politique de certains pays, comme le Cameroun et la Tanzanie,  a contraint la marketplace a fermer ses services dans ces pays. 

Aujourd’hui, le Nigeria représente le plus gros marché de la marketplace avec plus de 31 % du trafic mensuel. Jumia a des sites Web localisés dans dix pays africains différents, et six pays comptent chacun plus d’un million de visites par mois : Le Nigeria, le Maroc, l’Égypte, le Kenya, la Tunisie et la Côte d’Ivoire. 

Par ailleurs, si vous souhaitez en savoir davantage, Medialem a mis en ligne un article complet sur comment créer un site comme Jumia.

Takealot.com: géant en Afrique du Sud 

Takealot.com est la plus grande marketplace d’Afrique du Sud. Elle fut lancée en 2011 suite à l’acquisition d’une entreprise de commerce électronique existante. En 2015, elle fusionne avec son concurrent Kalahari.com, et depuis 2018, Takealot appartient au conglomérat sud-africain Naspers. Aujourd’hui, le site est propriétaire de Superbalist, un magasin de mode en ligne, et du service livraison de plats cuisinés Mr D Food. Takealot.com compte dix millions de visites par mois et comptabilise environ 1,8 million d’acheteurs.

Pour s’inscrire sur le site, les nouveaux vendeurs doivent s’acquitter d’un abonnement mensuel d’environ 18 dollars, ainsi que des commissions qui varient de 6 à 18 % sur chaque article vendu. Les vendeurs qui utilisent le service de distribution de Takealot doivent payer des frais d’exécution pour chaque commande et des frais de stockage pour les articles dépassant 35 jours d’entrepôt.

La marketplace dispose de ses propres centres de distribution et de points de collecte de colis dans tout le pays. Toutes les commandes passées sur Takealot sont envoyées à un centre de distribution pour être ensuite livrées au client. Les vendeurs peuvent choisir de stocker leur stock chez Takealot pour une expédition immédiate à l’acheteur, ou d’envoyer chaque commande individuellement au centre de distribution. 

Souq: la version Amazon en Égypte

Souq a été fondé en 2005 par l’entrepreneur syrien Ronaldo Mouchawar, en tant que site d’enchères de type eBay. Il est passé à un modèle de commerce électronique de type Amazon à partir de 2010 et est devenu la plus grande plateforme de commerce électronique du monde arabe, opérant aux Émirats arabes unis, l’Arabie saoudite et l’Égypte. 

Après le rachat de Souq en 2017 par Amazon, la marketplace a continué à connaître un succès florissant en Egypte. La plateforme enregistre près de dix millions de visites par mois et propose désormais un large éventail d’articles, notamment des appareils électroniques et électroménagers, des articles ménagers, des produits alimentaires, des articles de mode, des livres, des jouets et des produits de fitness. 

Toutes les commandes sont expédiées par Souq, et non par le vendeur. Les entreprises doivent donc fournir l’adresse d’un entrepôt ou d’un magasin en Égypte, où le coursier peut collecter les commandes. Quant aux frais de commission, ils varient de 5 à 20 %.

Souq propose également un service d’exécution des commandes, appelé « Fulfilled by Souq », qui est très similaire à Amazon FBA. Les produits validés par Souq sont mieux classés dans les résultats de recherche et bénéficient d’une meilleure mise en avant.

Les autres marketplaces en Afrique

Konga opère principalement au Nigeria, avec 2,3 millions de visites par mois en provenance du pays. Lors de son lancement en 2012, le site propose des produits tels que des ordinateurs, des téléphones, des articles de mode, des articles ménagers, des jouets, etc. Konga dispose de son propre service logistique et de son réseau de points de collecte appelé Kxpress.

Crée en 1999, Bidorbuy est le deuxième site de commerce électronique d’Afrique du Sud, avec 1,9 million de visites par mois. Sur le modèle des enchères en ligne d’eBay, mais les annonces à prix fixe sont désormais le format le plus populaire. De nombreux vendeurs sur Bidorbuy sont des entreprises et le site dispose d’un programme complet de protection des acheteurs.

Kilimall, qui tire son nom de Kilimanjaro, est une Marketplace basée au Kenya. Créé  en 2014 par Yang Tao pour concurrencer Jumia, Kilimall est devenu une référence du commerce en ligne au Kenya, en Ouganda et au Nigeria. L’entreprise dispose d’un réseau étendu d’entrepôts, propose un système de paiement en ligne, Lipapay, un système de logistique KillExpress et fournit une plateforme de commerce en ligne aussi bien aux commerçants locaux qu’ internationaux. En effet, Kilimall, qui s’est d’abord limité aux marchands locaux, a ouvert l’accès de son site à des milliers de fournisseurs chinois, qui représentent désormais la moitié des vendeurs de la plateforme.

Conclusion

Les marketplaces en Afrique jouent un rôle important dans l’intégration des petites et moyennes entreprises dans le commerce car elles regroupent la demande, fournissent des solutions de paiement sûres et facilitent les services logistiques. Ces places de marché offrent également des voies d’accès au marché pour les femmes chefs d’entreprise et les jeunes entrepreneurs en Afrique. Aujourd’hui, il paraît évident que le marché du e-commerce africain est LE secteur avec le plus de potentiel pour tout entrepreneur qui souhaite investir sur le continent. 

Partager cet article
Ne ratez aucune nouvelle !

Découvrez nos trucs et astuces pour réussir votre Marketplace